Histoire et mémoires vivantes en Ergué-Gabéric, commune cornouaillaise de Basse-Bretagne
Gwechall war ar maez e Kerne, istor ar vro an Erge-Vraz, e Breiz-Izel
=> digor ar wiki (accès au wiki)

Dictionnaires bilingues de Francis Favereau / Edition Skol Vreizh

Formulaire de recherche

Base :
db237510302
fr2bz - bz2fr
Volumétrie :
fr: 37401
bz: 33441
Langues : Français-Breton  
Breton-Français  
Fra-Bzh et Bzh-Fra  
Mot clef :      
  Portée :   
  Cible :
  Variantes :   
  Abréviations :
Abréviations bretonnes (bzh-fra) : a-w.= a-wechoù (parfois), alies = (souvent), b.= benel (féminin), estl. = estlamadur (exclamation), g.= gourel (masculin), g'= gant (avec), Go= Goelo, gw.= gwelet (cf., confer), kemm. = kemmadur (mutation), K=Kernev (Cornouaille), Ki= Kernev Izel, Ko= Kornog Kernev, Ku= Kernev Uhel, L= Leon, niv.= niver (numéral), Ph= Poher, Plin=Bro Plin, str.= stroll (collectif), T=Treger, ub.= unan bennak (quelqu'un), ubd.= un dra bennak (quelque chose), vb.= verb, W= Bro Wened (Vannetais), Wi= Bro Izel, Wu= Gwened Uhel
Texte de Francis Favereau - Prés grammatical

Les mutations de consonnes en début de mot après certains mots grammaticaux essentiellement (et certains préfixes) sont un des traits caractéristiques des langues celtiques. Elles servent à faciliter la prononciation pour certains cas, marquer les possessifs dans d'autres cas et sont essentielles pour identifier le genre des noms.

Seules mutent (ou changent) en règle générale, les consonnes suivantes :
B - D - G (& GW-, GOU-) - K - P - T - M

mutation 1
de loin la plus fréquente
par adoucissement ou lénition, après divers mots-outils :
- particules verbales : a (& vb. conjugué, na (impéatif et relatif), ne (négatif), en em (réfléchi, réciproque), en ur (gérondif), ra optatif.
- conjonctions : pa & aba (a-ba), tra & endra (rares), pe (coordination)
- interrogatif : pe
- numéraux : 2 (daou, div) & loc. 3, 4 (m. & f.), 9
- possessifs : da/ta S2, e S3 m.
- prépositions : a, da, dre, & dindan/endan ..., war, diwar ..., eme
- indéfinis : gwall, (h)oll, re, (toujours accentués devant monosyllabes en K.L.T.) & hanter, seul (irrégulièrement), ou adj. berr, fall, gwir ... et le n. re, reoù (paire, couple)
- préfixes : di-,toujours & souvent ad., dam-, droug/k-, diz -etc...
exemples (avec ou sans adjectif) :
B >VBrestda Vrest (à Brest) 
B >Vbugalear vugale vras (les grands enfants)< bras
D >Zdorne zorn (sa main) 
D >Zdimezellar dimezell zu - & du (la demoiselle noire)< du

Mutations après l'article

Après l'article (défini an, ar et indéfini un, ur), mutent les mêmes consonnes, sauf D (1*), en début de mot pour les noms féminins singuliers et des noms de personnes au masculin pluriel (du moins les plus courants, à l'exception des pluriels en -où & -ioù (2*) ou des emprunts récents au françois ...) mutent également les adjectifs épithètes commençant par ces mêmes consonnes, y compris D, après un subtstantif finissant par une voyelle ou L, M, N, R, V/W (et même la plupart des consonnes en KL), sinon seules mutent B, M, & G (plus irrégulièrement), D (localement), encoreque ces mutations d'adjectifs soient rares en vannetais et même ailleurs pour les adjectifs longs ou peu usités ; s'agissant des noms, la mutation est courante dans le cas d'une apposition (ex. Bro-Dreger, kêr Gareiz, ur werennad win ...), mais rare et peu justifiée dans les génitifs (ex. Bro-Kareiz, marc'hadourion moc'h ...), comme en gallois ; de même trouve-t-on parfois la mutation 1 après des prénoms, même parfois des noms de famille (ex. Youenn Vras, Per C'hrall ...).

(1*) : D > N après an : an nor (& parf. pl.), an nen, et assez souvent en vannetais : an nerùenn ...
(2*) : an tadoù (-kozh), an testoù, & ar maerioù (= ar maered & ar vaered), ar priedoù, -joù ...

La mutation de K

K mute en C'H après l'article au masculin, au masculin pluriel (autres que noms de personnes), au féminin pluriel (en principe) c'est-à-dire quand il ne mute pas en G : ex. ar c'hi, ar c'hezeg, ar c'hemenerezed ...

Exceptions : plac'h (ar plac'h, ar plac'h vras) ...

mutation 2
par spirantisation après certains possessifs :
ma / va & 'mSing. 1ère pers.
he (3*)Sing 3e pers. féminin
hon (4*)Pluriel 1ere pers. (loc.)
oPluriel 3e pers.
exemples :
K >C'Hkima c'hi (mon chien)
P >Fpennhe fenn (sa tête)
T >Ztio zi (leur maison) 

(3*) : hec'h (loc.) devant voyelle : hec'h alc'hwez /he/i/ alc'hwez, & loc. liquides (comme ho > hoc'h Ku)
(4*) : hon : hon c'hi, hon fenn, hon zi (Ku T) ; hor : hor c'hi, hor penn, hon ti (KLW var. hun, hur W)

Mutations après les chiffres

La mutation 2 s'applique à 3 (tri, teir), 4 (pevar, peder), 9 (nav) : tri c'hi, peder flac'h, nav zaol ... (breton littéraire & zone de vouvoiement), souv. (Ku Ph) K>G, P>B, T>D : tri gi ... (sauf expression figées : tri c'hard, pevar c'horn ...), ailleurs (Ki ...) mutation généralisée.

Evolutions

Chez les jeunes générations (en breton populaire), la mutation 1 tend à replacer la mututation 2 après les possessifs : ma dad (sauf au vocatif figé : ya, ma zad !), ma vreur, ma vamm ... La mutation 2 est donc en régression.

Noter bloaz : (ur) bloaz, daou vloaz, tri bloaz, pevar bloaz, pemp bloaz (sandhi /p/), c'hwec'h vloaz, seizh vloaz, eizh vloaz, nav bloaz, dek vloaz etc ..., & mil bloaz, de même pour la var. vannetaise ble ou blez (de bloez).

mutation 3
par provection, c'est-à-dire par renforcement après les possessifs de la 2e personne (sing. et pl.) :
'z : az & a', ha W
'z : ez& e'z : e + z)
ho 
exemples :
B >Pbroho pro (votre pays)
D >Tdeskme'z tesko (ton éducation)
G >Kgenouez kenoù (ta bouche)
(GW) >KWgweleda'z kwele (ton lit)

Et enfin la dernière catégorie de mutation :

mutation 4
dite mixte, car elle comprend l'adoucissement (mut. 1) de B, G, GW, M et le renforcement (à cause de l'ancien z) de D en T, des verbes (infinitifs et conjugués) après les particules verbales e et o et la conjonction ma :
e(issu de ez
o(issu de oz, ouzh), syn é
ma(issu de maz : ma + ez)
exemples :
B >Vbaleo vale (en marchant)
G >C'H/Hgallma c'hall (s'il peut)
GW >Wgwelhag e welan (et je vois)
GOU >OU-gouelo oulañ (en pleurant)
M >Vmonto vont (en allant)
T >Tdiskenno tiskenn (en descendant)

Pour toutes suggestions et commentaires, contacter par e-mail dico@grandterrier.net

 

 
 

Ce formulaire : www.grandterrier.net/dicobzh - email : dico@grandterrier.net - Formulaire ABP : abp.bzh/dico.cgi